Cloud : la grande illusion ?

C’est à la mode, on en parle beaucoup, le concept est séduisant : le Cloud – le « nuage » – est une « révolution » pour la gestion et l’accès aux données. Voilà pour la base-line médiatique.

De quoi s’agit il ?

Mis en avant par certains grands intervenants, c’est un peu à la donnée ce que le mode SAAS (Software as a Service) est au logiciel : un stockage déporté qui permet un accès simple, à tout endroit, à condition d’avoir un terminal (ordinateur, mobile, tablette, etc.) et un accès au net. Bien packagé par des intervenants de plus en plus gros, cela a tout pour être séduisant : ma photo, mon fichier de travail, mon book commercial, etc., est accessible partout sans que je doive me préoccuper de son stockage, je peux indifféremment utiliser le même document sur une machine puis une autre, tout est synchronisé « en temps réel ».

Avec un intérêt évident pour le particulier qui n’a plus à s’inquiéter de l’intendance technique liée aux données (plus de sauvegardes oubliées), le concept séduit également les entreprises – nos clients ! – pour des raisons similaires : accès facilité aux données en mobilité, logique de sauvegarde à priori claire.

Sans retirer les avantages que de telles offres peuvent apporter, aussi bien au particulier qu’au professionnel, nous sommes pour notre part, et avec nos partenaires – hébergeur notamment – beaucoup plus circonspects, et ce pour au moins les deux raisons suivantes :

1 / L’illusion du prix :

Observez bien les offres qui vous sont faites pour des espaces de stockages toujours plus grands. Mais faites un tour également chez les revendeurs spécialisés ou non pour observer les prix des disques durs : dans les offres cloud, le plus souvent, le Gigaoctet de stockage est au prix du caviar.

2 / La dépendance :

Regardez comment les Yahoo, Google, Facebook, Amazon se battent pour offrir le plus de services – gratuits ou à faible coût – aussi bien aux particuliers qu’aux PME. L’enjeu pour eux est de vous rendre captif. Regardez autour de vous, nous le sommes tous, plus au moins.

Regardez aussi comment ils ont fait évoluer en quelques années leurs offres de services. Souvenez vous d’Instagram qui change brutalement fin 2012 les règles sur les droits des photos déposées sur la plateforme. Regardez-les exclure brutalement un utilisateur ou un autre car il n’a pas respecté – parfois a son insu – certaines règles de comportement parfois un peu compliquées à appréhender.

Et projetez vous, en usage professionnel, avec une interruption brutale de tous les services car vos emails sont considérés comme des spams et que le service de stockage de vos données est interrompu en même temps que votre messagerie ; ou en usage personnel, avec l’ensemble de vos photos – celles des enfants, ou de votre mariage, forcément – qui ne vous appartiennent plus totalement ou que vous ne pouvez plus récupérer…

Alors certes le Cloud vous a dans l’immédiateté simplifié la vie en vous dispensant de gérer une stratégie de sauvegarde et d’accès à vos données, mais ce gain immédiat comporte des risques qui sont le plus souvent largement mésestimés.

En usage professionnel – mais également pour vos données personnelles – vous ne pouvez pas vous dispenser d’élaborer une stratégie de sauvegarde avec, pourquoi pas, l’adage de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier ou encore celui qui dit qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Cloud : la grande illusion ?

  1. Jean-Samuel dit :

    En complément à ce billet, publié avant l’été, nous vous recommandons la lecture de cette analyse contractuelle d’une des offres phare qui éveillait nos doutes, publié récemment sur le blog d’Iteanu :
    http://blog.iteanu.com/index.php?post/2013/10/10/Que-celui-qui-a-lu-le-contrat-client-Amazon-Web-Services-se-l%C3%A8ve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *